Mandats et structures de l'AEN


Groupe d’experts sur les technologies des métaux liquides

Président(s) : Paul SCHUURMANS, Belgique
Secrétaire :  Stéphanie CORNET
(stephanie.cornet@oecd-nea.org)
Membre(s) :Tous les pays membres de l'AEN
Participant(s) à part entière : Commission européenne
En vertu des Statuts de l'AEN
Observateur(s)(Organisation Internationale) : Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)
Par accord
Date de création :30 juin 2015
Fin de mandat :30 juin 2019

Mandat (Document(s) de référence) :

Mandat (Extrait) :

Extrait du document [NEA/SEN/NSC(2015)2]

Introduction

Le Groupe d’experts sur les technologies des métaux liquides lourds (HLM), actif depuis plusieurs années, avait jusqu’à présent pour objectif principal la production d’un manuel avec un ensemble d’approches théoriques et de données expérimentales, qui permette de fournir des recommandations pertinentes pour la conception de systèmes nucléaires utilisant des métaux liquides lourds. La deuxième version de ce manuel étant  prête pour la publication, le groupe d’experts a réexaminé sa mission et ses futures activités. En particulier, comme suggéré par le Groupe de travail sur les aspects scientifiques du cycle du combustible (WPFC), il a été décidé d’intégrer des travaux portant sur le sodium (Na) liquide au futur plan de travail du groupe d’experts. De plus, le groupe d’experts entend passer à l’étape suivante de l’évaluation des données disponibles pour rapprocher celle-ci de son application aux activités de conception, de construction et d’autorisation, d’une part, et aux activités d’exploitation, d’inspection en service, de manutention et de maintenance, d’autre part. À la lumière des échanges qui ont eu lieu, le groupe d’experts propose de formuler ses objectifs comme suit.

Objectif et champ d'action

Sous la direction du Groupe de travail sur les aspects scientifiques du cycle du combustible (WPFC), le groupe d’experts mènera des activités visant à transposer les connaissances scientifiques fondamentales en applications à l’appui (1) du développement de codes de construction pour la conception (règles de conception), (2) du traitement de questions techniques clés pour l’autorisation, (3) de l’élaboration de recommandations pour l’exploitation, l’inspection et la manutention.

Les domaines d’étude et les objectifs du groupe d’experts sont les suivants :

L’objectif est de s’appuyer sur une compréhension des principes fondamentaux du comportement des matériaux (corrosion et propriétés mécaniques dans les métaux liquides et sous irradiation) pour évaluer les effets environnementaux dont il faut tenir compte dans les normes de construction. Il est prévu de réfléchir à la possibilité d’un partage de données expérimentales entre les participants.

L’objectif est de répondre à des questions techniques clés afin de mieux maîtriser l’impact radiologique ainsi que les opérations d’exploitation, de manutention, de maintenance et d’inspection dans le contexte du processus d’autorisation.

L’objectif est de collecter et d’évaluer des données expérimentales en vue d’améliorer la connaissance que l’on a des conditions environnementales qui influent sur le comportement des matériaux et du réfrigérant.

Méthodes de travail

Deux groupes de travail (Na et HLM) seront créés qui, à des fins d’efficience, se réuniront en parallèle. Chaque réunion comprendra une session plénière au cours de laquelle les groupes pourront examiner et comparer les résultats afin d’identifier les éventuelles convergences et synergies.

Activités

Produits

Liens 

Le groupe d’experts entretiendra des relations étroites avec d’autres groupes de travail de l’AEN, notamment le Groupe d’experts sur les matériaux de structure innovants et le Comité sur la sûreté des installations nucléaires (CSNI) ainsi que les groupes d’experts travaillant sous la direction de ce comité, afin de s’assurer que les programmes de travail de chacun sont complémentaires, de fournir avis et soutien en tant que de besoin et d’entreprendre des projets en commun le cas échéant.

Le groupe d’experts travaillera également en coopération avec la Section du développement de la technologie électronucléaire de l’AIEA et, en particulier, avec le Groupe de travail technique sur les réacteurs à neutrons rapides (TWG-FR) et le Projet de recherche coordonnée sur les propriétés du sodium et l’exploitation sûre d’installations expérimentales pour la mise au point et l’implantation de réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium (NAPRO). Les sources majeures des données expérimentales à examiner seront (sans s’y limiter) les projets NAPRO et MatDB.