L'Agence pour l'énergie nucléaire

L'Agence pour l'énergie nucléaire (AEN) est une agence spécialisée de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Mission de l'AEN

« Aider ses pays membres à maintenir et à approfondir, par l’intermédiaire de la coopération internationale, les bases scientifiques, technologiques et juridiques indispensables à une utilisation sûre, respectueuse de l’environnement et économique de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. Elle s’emploie à fournir des évaluations faisant autorité et à dégager des convergences de vues sur des questions importantes, qui serviront aux gouvernements à définir leur politique nucléaire, et contribueront aux analyses plus générales de l’OCDE concernant des aspects tels que l’énergie et le développement durable des économies bas carbone. »

Cette mission, elle l'accomplit en étant : un cadre privilégié pour les échanges d'informations et d'expérience et la coopération internationale ; un pôle d'excellence où les pays membres puissent mettre en commun et préserver leurs compétences techniques ; un vecteur pour l'analyse des politiques et la recherche d'un consensus à partir de ses travaux techniques.

Aujourd'hui, l'AEN compte 33 pays membres d'Europe, d'Amérique du Nord et de la région Asie-Pacifique :

Argentine flag ArgentineGerman flag Allemagne Espagne Espagne Irlande Irlande Slovénie Slovénie
Australian flag Australie Etats Unis États-Unis Islande Islande Pologne Pologne Suéde Suède
Austria Autriche Fédération de Russie Fédération de Russie Italie Italie Portugal Portugal Pays-Bas Pays-Bas
Belgique Belgique Finlande Finlande Japan Japon République slovaque République slovaque Suisse Suisse
Canada Canada France France Luxembourg Luxembourg République tchèque République tchèque Turquie Turquie
Corée Corée Grèce Grèce Mexique Mexique Royaume-Uni Royaume-Uni    
Danemark Danemark Hongrie Hongrie Norvège Norvège Roumanie Roumanie

Ces pays représentent ensemble près de 82 pour cent de la puissance nucléaire installée dans le monde. L'énergie nucléaire assure près d'un cinquième de la production d'électricité des pays membres de l'AEN. L'AEN travaille en collaboration étroite avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne, une agence spécialisée des Nations Unies, ainsi qu'avec la Commission européenne. Au sein de l'OCDE, elle coordonne ses activités avec celles de l'Agence internationale de l'énergie et de la Direction de l'environnement et, le cas échéant, établit des contacts avec d'autres directions.

Domaines de travail de l'AEN

Les atouts de l'AEN

L'AEN est la seule organisation intergouvernementale à vocation nucléaire qui réunisse des pays d'Amérique du nord, d'Europe et de la région Asie-Pacifique dans une petite structure non politique dont l'objectif est de partager et de répandre les meilleures expertises dans le domaine de l'énergie nucléaire.

  • Par sa composition, l'AEN regroupe les meilleures compétences au monde dans le domaine de l'énergie nucléaire.
  • En fédérant ces compétences, l'AEN permet à chaque membre d'avoir accès à l'expérience des autres et ainsi tirer davantage parti des ressources investies.
  • La composition homogène de l'AEN favorise des approches communes, un climat de confiance mutuelle et de collaboration, des échanges d'expériences sans entrave et l'évaluation des problèmes en toute franchise.
  • Les travaux scientifiques et techniques de l'AEN sont à la pointe de la connaissance et réputés pour leur profondeur d'analyse.
  • L'AEN publie des opinions collectives sur des questions clés, offrant ainsi aux pays membres des références fiables.
  • L'AEN a un très bon rapport coût-efficacité. Elle fonctionne avec une taille d'effectifs limitée, faisant appel aux experts des pays membres et générant ainsi une forte valeur ajoutée.
  • Le système des comités techniques permanents lui procure flexibilité et réactivité.
  • Les projets communs de l'AEN et les programmes d'échange d'informations permettent aux pays membres et non membres intéressés de regrouper leurs forces pour réaliser des comparaisons scientifiques ainsi que des projets de recherche en partageant les coûts.
  • Faisant partie d'une organisation disposant d'un spectre multidisciplinaire plus large, l'AEN est idéalement placée pour étudier les divers aspects de l'énergie nucléaire dans un contexte de problématiques transversales plus vaste, tel que la croissance verte et la sécurité d'approvisionnement.

La structure des comités de l'AEN

Le secrétariat de l'AEN est au service des comités techniques spécialisés et organes subsidiaires représentant les principaux domaines d'activité de l'Agence, composés de spécialistes des pays membres qui collaborent à la réalisation du programme de travail et en recueillent les résultats. C'est là une démarche extrêmement rentable qui permet à l'AEN de mener un programme ambitieux avec une équipe assez restreinte chargée de coordonner les travaux. La véritable valeur des travaux des comités permanents tient aux multiples fonctions primordiales qu'ils remplissent, à savoir :

  • constituer un lieu d'échanges approfondis de données techniques et d'informations sur les programmes des différents pays ;
  • stimuler l'acquisition d'informations utiles à travers le lancement et la réalisation de coopérations ou de recherches consacrées à des problèmes essentiels ;
  • dégager des positions communes, y compris des « opinions collectives », sur des problèmes techniques et des questions de politique ;
  • cerner les domaines à approfondir et s'assurer que les activités de l'AEN répondent aux besoins réels ;
  • organiser des projets communs permettant aux pays intéressés de réaliser des recherches à coûts partagés sur des sujets particuliers.

Organigrammes de l'AEN

Forums coordonnés par l'AEN

L'AEN assure également les services de secrétariat technique pour les initiatives suivantes :

Liens


Dernière révision : le 20 avril 2018

Top
/* */